Les pays du sud-est de l’Inde ont toujours été des destinations particulières. Le cas de l’État insulaire du sous-continent indien mérite d’être cité surtout quand il s’agit de voyage culturel. Le Sri Lanka saura, en effet, surprendre les visiteurs avec ses maisons et ses monuments aux architectures originales qui lui confèrent un patrimoine culturel hors du commun.

La vieille ville de Galle

Puisque le parcours des voyageurs débutera à Colombo, dans la capitale économique du pays, pourquoi ne pas commencer l’aventure par là ? En effectuant quelques centaines de kilomètres au sud-ouest de cette localité urbaine, les vacanciers arriveront dans l’ancienne ville de Galle et ses fameuses fortifications. Les récits historiques rapportent que cette cité a longtemps été un domaine stratégique de l’empire colonial néerlandais depuis le début du XIVe siècle. Durant leur séjour au Sri Lanka, le premier élément qui attirera certainement l’attention des visiteurs sera le fort Old dutch. Mais pour pouvoir apprécier la particularité de l’architecture sri-lankaise, la Mosquée Meera, les maisons et les remparts du Vieux-Fort seront plus représentatifs.

La cité historique de Polonnaruwa

La prochaine destination se trouve dans la province du Centre-Nord. Avec le site de Kandy et les ruines royales d’Anuradhapura, la cité de Polonnaruwa forme le triangle culturel du Sri Lanka. Il s’agit de l’une des anciennes capitales du pays où les grands rois cinghalais ont jadis habité. Sur les lieux et en explorant les quelques centaines d’hectares qui constituent le domaine, les voyageurs pourront apprécier l’architecture des monuments religieux qui conservent l’histoire de la culture locale. En entrant dans la chambre du conseil royal, les aventuriers auront l’occasion d’admirer les motifs qui ornent les murs du bâtiment principal. La petite randonnée se poursuivra par la découverte du Gal Vihariya. La manière dont les trois bouddhas ont été sculptés aidera les visiteurs à saisir les mystères de la croyance légendaire qui anime le pays.

Le temple d’or de Dambulla

En passant par Polonnaruwa, les voyageurs auront effectué une partie du parcours qui les amène à explorer le triangle culturel. Le mieux serait donc de continuer la randonnée vers le Temple d’or de Dambulla. Ce denier désigne la ville qui est spécifiquement formée de complexes de grottes. Cependant, sur les lieux, les aventuriers pourront aussi trouver des sanctuaires ainsi que de nombreux monastères. À l’entrée, il est difficile de ne pas se laisser éblouir par le « stûpa » qui domine le domaine du Temple d’or. Ceux qui s’intéressent à la religion hindoue marqueront un arrêt du côté des statues de Vishnou et de Saman. En accédant à l’une des principales cavernes du grand temple, les visiteurs verront les sculptures et les autres stûpas qui complètent le site.

La ville sacrée de Kandy

La ville historique de Kandy, localement connue sous l’appellation Udarata, est la dernière destination de ce voyage découverte au Sri Lanka. De son véritable nom la ville de Senkadagalapura, Kandy est aussi une cité qui a vu passer des siècles d’histoire surtout pendant l’occupation portugaise (à qui elle doit ses différents titres). La ville se trouve à plus de 450 km d’altitude. Une distance que les randonneurs sauront apprécier. Durant la montée, les visiteurs pourront déjà la beauté du paysage formé de végétation luxuriante et de quelques anciennes bâtisses. Arrivé sur les lieux, le principal monument à découvrir sera le Temple de la Dent. Depuis l’intérieur jusqu’à l’extérieur, ce site présente ce que le Sri Lanka a de plus précieux en termes d’originalité architecturale.