Les naissances de jumeaux représentent 1,5 % de l’ensemble des grossesses dans le monde. Plusieurs facteurs en sont à l’origine : l’âge, l’hérédité et le traitement contre l’infertilité. Et vous, quelle chance avez-vous d’avoir des jumeaux ?

Vrai ou faux jumeaux ?

Les jumeaux identiques, ou vrais jumeaux, sont appelés monozygotes. Il y en a entre 3,5 et 55 pour 1000 naissances partout dans le monde. On constate que les très jeunes mères ou les grossesses tardives ont plus de chance d’en avoir : 3 pour 1000 avant 20 ans et 4,5 après 40 ans, soit 1 chance sur 250. Ils sont issus d’un seul ovule fécondé qui se partage en deux au cours de leur évolution. Ils représentent 1/3 des jumeaux. Les femmes qui ont un cycle long, supérieur à 28 jours avec une ovulation supérieure à 14 jours sont davantage prédisposées.

Les dizygotes, ou faux jumeaux sont deux ovules fécondés par deux spermatozoïdes différents.

Les facteurs héréditaires

Les jumeaux dizygotes ou hétérozygotes proviennent d’une hérédité maternelle. Les jumelles ont ainsi plus de chances de donner naissance à de faux jumeaux. On remarque également que certains groupes ethniques sont davantage concernés, les femmes africaines en particulier. Enfin, le facteur de consanguinité accroît la gémellité.

Il faut savoir que les jumeaux monozygotes n’auront pas forcément de jumeaux à leur tour.

Les facteurs environnementaux

L’augmentation du nombre de jumeaux aujourd’hui s’explique par des grossesses plus tardives. En 10 ans, elles ainsi sont passées à + 182 % ! En fait, après 35 ans, la production d’hormones stimulant l’ovaire est plus bien importante.

Autre facteur : la difficulté à tomber enceinte chez certaines femmes les pousse à prendre des médicaments pour ovuler. Les traitements sont efficaces, mais augmentent la probabilité de naissances multiples. Ils stimulent en effet l’ovaire qui libère alors plusieurs ovules.

Les grossesses multiples sont le fait aussi de l’introduction dans l’utérus ou les trompes de Fallope de plusieurs embryons afin de garantir la viabilité d’au moins un ovule fécondé. Il n’est pas rare que deux, trois, voire plus s’y implantent.

Plusieurs études s’accordent à dire également que l’indice de masse corporelle est un facteur de la gémellité, notamment quand il est au-dessus de 30. Mais les jumeaux ne seront pas identiques.

Si vous souhaitez des jumeaux, pratiquez l’abstinence. On remarque que la naissance de faux jumeaux y est davantage associée, mais rien n’est sûr !