Imaginez une route déserte à moitié couverte par la neige quelque part au beau milieu du Canada. Les voitures se font rares et votre GPS n’a pas vraiment le nord fixe. Et comme la loi de Murphy le dicterait, vous tombez en panne. Vous avez pourtant vérifié votre véhicule avant de prendre la route, mais vous vous rendez compte que certains incidents sont imprévisibles. Dans ce cas, que faire ? Comme procéder pour se faire aider de manière rapide, efficace et sécuritaire ? Nous vous livrons nos petites astuces et réflexes pour prévoir ce genre de malchance.

1- Être autonome

La première chose à faire quand vous tombez en panne est de vous assurer que vous êtes bien en sécurité :

  • le lieu dans lequel vous êtes, vous permet-il de rester un moment le temps de trouver une solution
  • si vous êtes accompagné, mettez les autres passagers dans un lieu sécuritaire
  • si vous êtes seul appelez quelqu’un pour le tenir au courant de votre panne et si l’endroit en question est dangereux appelez la police au 911
  • garez votre véhicule loin de la route et de la circulation
  • mettez en marche vos clignotants d’urgence…

Si vous avez une trousse de dépannage, jetez un coup d’œil à l’origine de la panne. Les lampes témoins sur votre tableau de bord peuvent vous aider à identifier l’anomalie. Si vous jugez que la chose est techniquement banale et facilement réparable, procédez tout seul à la réparation. Nous parlons ici de petits incidents comme un pneu crevé, un manque d’eau de combustible…

2- Savoir demander de l’aide auprès des bonnes personnes

Si, après observation, vous en arrivez à la conclusion que vous ne pouvez pas réparer votre véhicule tout seul, commencez à passer des appels de manière organisée et efficace.

  • Appelez un service routier d’urgence (Canadian Tire, Intact Assurance, Sykes Entreprises…) et décrivez le plus précisément possible l’endroit dans lequel vous êtes. Si vous n’avez pas accès à un service de localisation, prenez comme repères tout ce dont vous vous souvenez (des boutiques, des sorties d’autoroutes, des panneaux publicitaires…). Pour être plus facilement repérables, allumez vos phares si la panne se passe de nuit, déposez un triangle de présignalisation à côté du véhicule, utilisez des feux de détresse si vous en avez…
  • Fournissez des informations claires, précises et concises dont votre nom, le modèle de votre véhicule, la nature de la panne…
  • Une fois votre véhicule dépanné, procédez à une expertise technique pour connaître exactement les origines de la panne.
  • Après avoir effectué l’expertise, le garagiste vous donnera une estimation des coûts de réparation. Si vous pouvez payer en cash, faites-le pour que récupérer rapidement votre véhicule. Sinon, empruntez de l’argent ou pensez à faire une demande de prêt rapide 24 h sur 24 qui vous permettra d’emprunter une petite somme d’argent. Contrairement aux banques, ce genre d’entreprises privées fait abstraction des enquêtes de crédit, de votre historique bancaire ou encore de votre cote de crédit… L’autre point positif, c’est le fait de recevoir l’argent très rapidement sans temps d’attente interminable.
  • Si votre véhicule est neuf et est encore assuré. Faites une contre-expertise pour ne pas gaspiller vos sous de manière vaine.

3- Que faut-il retenir ?

  • La sécurité est le mot-clé quand vous tombez en panne. Que ce soit votre propre sécurité ou celle de ceux qui vous accompagnent, procédez de manière efficace et rapide.
  • Soyez calme et communiquez de manière claire et concise pour ne pas induire en erreur les services routiers d’urgence
  • Si vous vous retrouvez en face d’un cul-de-sac financier, pensez à emprunter de l’argent, demander un crédit sans enquête ou vous tournez vers votre assurance auto si votre véhicule est neuf.