Le droit des étrangers traite essentiellement des problématiques relatives au titre de séjour, aux mesures de reconduite à la frontière, aux procédures de régularisation des étrangers, à la nationalité et à bien d’autres encore. Il existe de nombreuses situations qui nécessitent l’intervention d’un avocat. Si on souhaite faire un recours, pour quelque raison que ce soit, seul cet expert en droit peut nous aider. Quand est-il possible de procéder à un recours ?

Droit des étrangers : vers quel professionnel se tourner ?

Le recours à un avocat est un droit fondamental des étrangers, qu’ils aient besoin de conseils, d’une assistance juridique ou qu’ils ont besoin de faire valoir leur droit. En tant qu’étranger, on peut contacter un avocat dans le cas d’un refus de visa, lorsqu’on souhaite régulariser notre séjour dans le pays d’accueil, demander une naturalisation, obtenir une carte de séjour, faire une demande d’asile, etc. Un avocat peut aussi intervenir pour traiter des dossiers relatifs au logement des étrangers, à la demande de nationalité… Vous pouvez engager un avocat pour vous défendre dans une procédure de droit des étrangers à lyon. Pour ce faire, il est possible de consulter des sites spécialisés dans la recherche d’avocats expérimentés.

Un petit coup d’œil sur le droit des étrangers

Si on est d’une autre nationalité et qu’on souhaite séjourner en France, pour une raison précise, il nous faut avoir une situation régularisée. Dans le cas contraire, il se peut que nous ayons quelques problèmes avec la justice. Le droit des étrangers entre en jeu. Dans le cas où nos droits ne seront pas non plus respectés lorsqu’on se trouve dans un autre pays, on peut évoquer le droit des étrangers. Le rôle de l’avocat est de nous orienter vers la procédure juridique la mieux adaptée à notre situation, de nous représenter si nous sommes convoqués à se présenter devant un tribunal, etc.

Les différents recours en droit des étrangers

Qu’est-ce qu’on entend par recours ? Il s’agit d’une procédure juridique qu’on peut entreprendre dans le cas où on nous a refusé un visa, un titre de séjour (premier titre de séjour ou renouvellement), l’attribution de la nationalité, etc. On peut notamment distinguer 3 types de recours, dont le recours gracieux, le recours hiérarchique et le recours contentieux. On adresse le premier type de recours à l’autorité à l’origine de la décision de refus. Le second s’agit également d’un recours administratif destiné à une entité hiérarchique à l’autorité ayant signé le refus. Quant au recours contentieux, il est exercé devant le Juge administratif ou judiciaire.