Des doigts raides et enflés, avec des déformations sensibles, voire douloureuses, sont des symptômes communs à des maladies bien différentes : l’arthrose, l’arthrite et le syndrome du canal carpien. Comment les distinguer ?

L’arthrose des doigts : une maladie chronique incurable

Un adulte sur trois souffre d’arthrose, une dégénérescence du cartilage qui entoure les articulations. Elles finissent par moins bien pivoter et les mouvements deviennent douloureux. Parmi les symptômes, on éprouve une raideur des doigts au réveil, mais la remise en activité les assouplit rapidement. Les douleurs apparaissent après une longue sollicitation des mains (jardinage, travail manuel…)  ou le port de charges lourdes. Petit à petit, la faiblesse musculaire s’insinue tout comme les déformations aux extrémités.

Ses causes sont méconnues, mais elle touche de préférence les femmes après 50 ans. L’évolution de l’arthrose est lente, sur plusieurs années. Durant les poussées inflammatoires, les doigts sont rouges et gonflés.  Le seul traitement consiste à calmer la douleur. En cas de perte de mobilité ou de force, des séances de physiothérapie permettront une restauration progressive.

L’arthrite : une maladie aiguë

Si les symptômes ressemblent à ceux de l’arthrose, l’arthrite  touche en revanche plutôt les femmes jeunes. L’arthrite regroupe en fait un ensemble de maladies inflammatoires bien plus graves que l’arthrose. La différence entre les deux pathologies a été mise à jour dans les années 1930 en France.

Les douleurs sont ressenties dans les deux mains et réveillent la nuit. Les articulations le matin sont raides, comme l’arthrose, mais sont bien plus longues à s’assouplir.

Le diagnostic est établi par radiographie où apparaissent les modifications osseuses ou un pincement articulaire. Une prise de sang permettra d’identifier les causes de l’inflammation.  Le traitement aujourd’hui permet une rémission complète.

Le syndrome du canal carpien : une pathologie liée aux mouvements

Le syndrome du canal carpien est consécutif aux mouvements répétitifs ou effectués dans une position contrainte. Elle touche elle aussi davantage les femmes. Les principaux symptômes sont un engourdissement des doigts, une sensation de fourmillement et une faiblesse musculaire comme dans l’arthrose. La flexibilité et la sensibilité sont empêchées par la compression du nerf médian dans le tunnel carpien.  Il est d’autant plus intéressant de diagnostiquer un symptôme du canal carpien qu’il se soigne très bien.

Le médecin vous prescrira au début de la maladie une attelle à porter la nuit. Une infiltration pourra également être effectuée pour diminuer l’inflammation. Parfois, un geste chirurgical mineur sera nécessaire.