Cette année, le programme présidentiel établit par le Président Macron se met en place. Dans ce programme, on y retrouvait un certain nombre de points en faveur des entreprises.

La fiscalité des entreprises et des groupes

En ce qui concerne les entreprises on note plusieurs réformes. D’abord la baisse des impôts sur les sociétés. Le gouvernement prévoit de diminuer les impôts à 25 % d’ici 2 022 (33,3 % en 2017). Cette réforme doit s’opérer sur 3 années, ainsi à partir de 2018, le taux d’IS est désormais de 28 % pour les premiers 500 000 euros de bénéfices. Au-delà, il reste à 33,3 %. Remarquons, les PME auront toujours la réduction de 15 % sur les 38 120 premiers euros de bénéfices. La mesure est faite pour inciter les entrepreneurs à créer une société ! (Attention, le formalisme pour créer une société est toujours aussi lourd et l’obtention du Kbis prend toujours plusieurs semaines).

Ensuite le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploie (CICE) est abaissé de 7 à 6 % de la masse salariale. Le gouvernement prévoit de supprimer ainsi que le Crédit d’Impôts de Taxe sur les Salaires d’ici 2 019 et remplacer par un dispositif d’allégement des cotisations patronales.

Les travailleurs indépendants bénéficient quant à eux de deux réductions. Une baisse de 2.5 points sur les cotisations de familles et de 1,5 point sur les cotisations maladie. De plus ils se voient intégrés au régime général pour bénéficier de la même qualité de gestion que les autres travailleurs. Cela mènerai progressivement à la suppression du RSI.

Les mesures fiscales pour les particuliers

À partir de 2018, un prélèvement forfaitaire permettra de simplifier et d’alléger la fiscalité des revenus des capitaux mobiliers ainsi que les plus values, avec un taux fixe et unique à 30 %. Les contribuables auront toujours le choix d’être soumis au barème de l’impôt sur revenu si cela leur est plus favorable. Les livrets A et livrets réglementés que sont les produits d’épargne resterons exonérés. De l’autre côté, l’ISF est remplacé par l’IFI, l’Impôt sur la Fortune Immobilière. L’IFI reprend le fonctionnement de l’ISF avec un seuil d’assujettissement à 1,35M d’euros, un abattement de 30 % sur la résidence principale ainsi que qu’une réduction d’impôt en faveur des dons aux organismes d’intérêt général.

Les mesures fiscales sur la sécurité sociale

Les cotisations salariales d’assurance chômage et maladie sont supprimées, en contrepartie d’une hausse moindre de la contribution sociale généralisée (CSG), de 1,7 point au 1er janvier 2018. Tous les salaires bruts du secteur privé augmenteront de 1,45 %, en deux temps : un tiers en janvier 2018, le reste du gain à partir d’octobre. En outre, La fiscalité applicable au tabac va augmenter progressivement, afin d’aboutir à un paquet de cigarettes à 10 € en 2020.